logo du site




La naïve légende de Saint Nicolas


Le 6 Décembre on fête la Saint Nicolas

Dans les nombreuses églises placées sous l'invocation de Saint-Nicolas il est toujours représenté, conformément à cette légende, tenant d'une main sa crosse, et, de l'autre, bénissant trois enfants sortis à demi d'une cuve, et regardant leur bienfaiteur avec l'expression de la reconnaissance.

légende de Saint-Nicolas

Sur cette image, (que j'ai copiée sur petites mains.net), Saint-Nicolas a oublié sa crosse, mais les enfants sont là sous sa protection . Cette jolie image à colorier  sera bien pour les enfants .

La légende que je vais vous écrire est tirée d'un livre ancien "La Poupée Modèle" de l'année 1871-72. Elle diffère un peu des versions que l'on connaît, mais si peu.


La légende de Saint-Nicolas

Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs.

Sans doute ils s'étaint attardés, puis égarés dans les grandes plaines moissonnées ; il faisait nuit..., ils allèrent frapper à une porte qui se trouvait être celle d'un boucher. D'une façon douce et polie, ils prièrent cet homme de les loger jusqu'au lendemain.

Entrez, entrez, petits enfants,
Il y a de la place assurément.

Mais cette obligeance empressée cachait un terrible projet.

Ils ne sont pas plutôt entrés
Que ce boucher les a tués,
Les a coupés en p'tits morceaux,
Mis au saloir, comme pourceaux.

Il se félicitait du succès de son stratagème abonimable, car, après sept ans, il n'avait jamais ouï qu'on l'eut soupsonné de ce crime.
Mais la justice de Dieu n'oublie ni victime, ni coupable : un soir
elle passa, dans la personne de Saint Nicolas, evêque de Myre (Asie)
Comme l'avaient fait les pauvres petits, le Saint demanda l'hospitalité au boucher.

Entrez, entrez, Saint Nicolas,
Il y a d'la place, il n'en manque pas.

Aussitôt, Saint-Nicolas témoigna le désir de souper. L'hôte lui offrit tour à tour différents mets ; Nicolas, après les avoir refusés tous dit enfin d'une voix sévère :

Du p'tit salé je veux avoir,
Qu'il y a sept ans qu'est dans le saloir !!!

A ces mots le criminel, saisi d'épouvante s'enfuit. Le saint, le rappelant d'une voix miséricordieuse, l'exhortait au repentir, en lui
promettant le pardon de Dieu. Puis il s'approcha du saloir et, posant sur le bord trois doigts, il commanda aux petits enfants de se lever, ce qu'ils firent aussitôt.

Le premier dit : "J'ai bien dormi"
Le second dit : "Et moi aussi"
Et le troisième répondit:
"Je croyais être en Paradis !"




De là dérive une coutume semblable à celle pratiquée à Noël. Le paternel evêque est censé apporter à ses protégés

légende de Saint-Nicolas

les enfants, pendant la nuit qui précède sa fête, des gâteries et aussi, hélas ! des instruments de punition, car

Qui aime bien, châtie bien ! ...

J'espère que ce petit intermède vous aura plu.

Je vous souhaite de passer une très bonne fête de

Saint Nicolas

En attendant les fêtes de Noël et leur préparation, voici, pour vous, cette jolie illustration de Noël et de son traditionnel sapin.

Retour